La Tasmanie : un paradis au bout du monde

La Tasmanie est un État insulaire de l’Australie, une île de 67 800 km2 qui fut découverte en 1642 par l’explorateur hollandais Abel Tasman. Montagnes caillouteuses, cascades de forêts luxuriantes, plages de sable blanc, la Tasmanie est un paradis où cohabitent vie sauvage animale et végétale. Très peu peuplée et parfois inaccessible, la région offre des occasions de sortir loin des sentiers battus et de découvrir un monde captivant.

Comment se rendre en Tasmanie

tasmanie-coucher de soleil

La Tasmanie est séparée du côté du Sud-Est de l’Australie par le détroit de Bass, à l’ouest par l’océan Indien et à l’est par la mer Tasman. De ce fait, on ne peut se rendre en Tasmanie que par deux voies : l’avion et le ferry. Depuis l’Europe, le voyage se fera par avion jusqu’en Australie avant de s’envoler pour l’État de Tasmanie. Le mieux étant de combiner un séjour en Australie puis d’aller en Tasmanie. On peut également emprunter le ferry de Melbourne ou Sydney jusqu’à Hobart, capitale de la Tasmanie. La saison la plus favorable pour visiter l’île est sans aucun doute la période hivernale, entre décembre et février.

Visiter la richesse du paysage et des parcs nationaux

tasmanie-montagnes

L’État insulaire de la Tasmanie présente mille et une curiosités, de quoi satisfaire les amateurs en quête d’aventures :

Au nombre de 17 et d’une beauté étonnante avec des côtes encore sauvages à l’Est et à l’Ouest, les parcs nationaux révèlent toute la richesse du paysage de l’île. Tous ces parcs sont classés depuis 1982 patrimoine mondial de l’UNESCO, ce qui fait de l’île de la Tasmanie l’une des Zones les plus protégées de l’Australie et les plus sauvages. Vous aurez l’embarras du choix pour visiter entre autres le Parc national de Cradle Moutain-Lake St Clair, le Parc national South West (ainsi que l’îlot des Mutton Bird), le Parc national des Franklin-Gordon Wild Rivers, le Parc national Walls of Jerusalem, l’Aire de protection du Plateau Central, la réserve nationale Devils Gullet…

La Tasmanie est une île géologiquement en perpétuelle tourmente, elle présente des terrains transformés et des paysages accidentés par les changements climatiques : grottes et arches naturelles, ligne d’horizon discontinue et paysage immergé spectaculaire en partie dû à l’érosion glaciaire.

Une diversité naturelle encore vierge

tasmanie-riviere-foret

L’île est restée isolée pendant plus de 8 000 ans, la Tasmanie est un sanctuaire pour la flore et la faune permettant de bénéficier d’une richesse d’espèces rares et uniques qu’on ne retrouve que sur cette île. Peut-être aurez-vous la chance de découvrir le diable de Tasmanie, un petit animal, symbole de l’État. Par ailleurs, les natifs de Tasmanie ont pu survivre sans intrusion et influence du monde extérieur durant près de 500 générations jusqu’à l’arrivée de l’explorateur hollandais Abel Tasman en 1642. Des vestiges ont d’ailleurs été découverts dans les cavernes de calcaires de l’île témoignant ainsi de l’activité humaine dans la région depuis plus de 20 000 ans. De même, dans la région se trouve un arbre unique au monde : le pin de Huon. Il a la particularité d’avoir une durée de vie de près de 3 000 ans.

Pour ceux qui souhaitent profiter des attractions sur l’île, la Tasmanie propose tout au long de l’année des parties de cricket ou de football australien ainsi que des activités culturelles et des festivals. A cet effet, il faut se rendre dans la capitale, Hobart et y visiter le Jardin botanique ou encore voir le Tasman Bridge.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>