Que voir et que faire à Cesenatico ?

Si vous avez déjà entendu parler de Cesenatico, vous en avez sans doute l’image d’une station balnéaire aux plages surpeuplées. La réalité est bien mieux que ça, croyez-moi. Cesenatico est un ptit village situé au milieu de la côte adriatique italienne, qui a su conserver son caractère authentique de village de pêcheurs. Et honnêtement, pour des vacances, c’est assez sympathique.

Mais commençons d’abord par la plage. Parce que c’est l’une des raisons pour lesquelles vous vous intéressez à l’Italie, non ? Mise à part la gastronomie, évidemment. Bon, il est vrai que les plages de Cesenatico et alentours peuvent s’avérer envahies de transats, de parasols et de bikinis en plein été… Même si la saison basse est plus tranquille pour se reposer au son des cris des mouettes, la plage du village et celles de Zadina ou même de Levante restent magnifiques à toute période : étendues de sable fin, peu de vent et de courant, l’idéal pour se baigner et se mettre les pieds en éventail. Et puis après tout, Cesenatico est situé entre Ravenne et Rimini, alors si vous n’aimez pas les plages à proximité immédiate, vous pouvez essayer toutes celles de la région en un claquement de doigts !

Mais Cesenatico en lui-même a aussi son intérêt.

big_cesenatico

L’histoire de Cesenatico

On ne dirait pas comme ça, mais le village fût terre natale de quelques personnages célèbres. Enfin au moins deux. Le Musée Marco Pantani est consacré au premier héros local, le champion cycliste, et retrace son entière carrière à grands moyens de photos, vidéos et enregistrements audio. Si vous êtes plutôt du genre littéraire, vous allez vouloir faire un tour à la Maison natale de Marino Moretti, poète local de Cesenatico qui lui a dédié quelques célèbres vers. Aujourd’hui, le bâtiment est bien plus qu’une simple maison : il abrite les archives personnelles de l’artiste, bien sûr, mais a aussi été converti en bibliothèque forte de plus de 6000 volumes, et en centre d’études sur la littérature italienne du XIXe siècle. De quoi y passer des heures, vraiment. Dans l’éventualité où vous aurez encore du temps à consacrer au reste du village (ce qu’il faut faire absolument), poussez la promenade jusqu’à la Place des Conserves, une curiosité qui pourrait passer inaperçue si l’on ne sait pas ce qui s’y passe. En fait, les conserves sont des sortes de grands puits coniques, dans lesquels les pêcheurs d’antan entreposaient les poissons entre des couches de glace et de sable, pour les conserver le plus longtemps possible.
D’ailleurs, si vous cherchez un logement pratique pour tout visiter, je vous conseille de regarder du côté de l’hôtel Leonardo sur la côte Adriatique, un hôtel avec un beau standing et pratique pour un séjour en famille.

cesenatico

Enfin, le coeur battant de Cesenatico: son port. Quartier historique évidemment, mais aussi parfait pour ballades de fin d’après-midi avant d’aller diner au bord de l’eau. Ne ratez pas le Musée de la Marine, qui abrite de majestueux bragozzi sous son toit, et une impressionnante collection d’embarcations traditionnelles aux voiles de toutes les couleurs sur son bout de canal. Idéal si vous vous interrogez sur l’histoire du lieu et de son trafic maritime. Pour la petite anecdote : Cesenatico était en fait à l’origine un port-canal, construit par Léonard de Vinci en 1502 sur demande de César Borgia (oui, le même que dans la série télé) pour relier le village à son voisin Césène. Toute une stratégie économique qui n’a pas vraiment bénéficié à Cesenatico, mais bon. Visiter le musée vous apprendra tous les détails de l’histoire.

Voilà, c’était Cesenatico en bref. J’espère vous avoir donné envie de passer un peu de temps dans ce village au potentiel non négligeable, qui porte toute l’atmosphère de la côte adriatique italienne. Idéal pour un petit voyage sous le soleil !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>